Le ruban rouge - sortie prévue au printemps 2018

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Le ruban rouge – par Benoît Mousserion

Nous imaginons-là un spectacle qui se développera pendant trois jours, sur douze scènes et dans douze lieux différents. L’histoire raconte le parcours d’un enfant seul, un enfant qui a dû quitter son pays, comme on en a découvert beaucoup lors du démantèlement du camp de Calais par exemple. J’envisage que la narration soit directement influencée par le processus de résilience tel qu’il a été développé par Boris Cyrulnik. J’aspire à un récit qui mêlera le réel à l’imaginaire, le raisonnable à l’absurde, le drame à l’humour. Il s’agira d’un spectacle conçu pour être vu dès le plus jeune âge, pour être partagé en famille. 

Un jeune garçon marche seul dans la ville, il porte un sac en bandoulière. L’enfant est suivi par un très long ruban rouge. On ne peut en distinguer l’origine, que l’on devine bien au-delà des frontières de la ville. Il se déploie dans les rues, les parcs et sur les places, partout où passe le jeune garçon. Il s’accroche ici à un arbre, là à un lampadaire, aux balcons des habitations, aux feux de signalisation. Où l’enfant s’endort, le ruban se pelotonne pour lui former un nid. Sous la pluie il devient protection, dans le vent il est un moyen de traction. L’enfant porte sur lui un déguisement. Dans son sac, il transporte un gâteau et un paquet cadeau.

_ Tu vas où toi ?

_ Je vais à la fête de mon ami.

_ Je le connais ton ami ?

_ Non il n’habite pas ici. Je viens d’un autre pays.

_ Mais que fais-tu là ?

_ Il y a la guerre chez moi, la guerre jusque dans ma maison, le jour de la fête de mon ami.

_ Alors tu es parti ?

_ Des gens m’ont emmené.

_ Et maintenant ?

_ Maintenant je marche.

Sur sa route le jeune garçon rencontrera bien d’autres situations gentiment absurdes. Certaines l’aideront, d’autres l’empêcheront. Toujours il trouvera le moyen de continuer à progresser. Mais là où l’enfant tournera en rond, le ruban l’emprisonnera malgré lui.

Nous voulons proposer un regard en hauteur, enfantin mais lucide, sur le monde que nous partageons; un hommage d’adultes offert à nos enfants, à ceux plus loin que nous ne connaissons pas et qui souffrent, à leur force et à leur détermination; un manifeste poétique pour plus d’humanité, une ode à la puissance de la vie.

Ainsi va le monde de l’enfant blessé : face à la mort, il conserve un lambeau de bonheur qui lui permet de dépasser l’atrocité du moment.
Boris Cyrulnik 

Notre spectacle sera visible

au printemps 2018.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Tenez-vous au courant de l’actualité de la compagnie.

Nous vous ferons parvenir quelques informations au gré de nos aventures !

* indicates required

Contactez-nous pour plus d'informations :

Bérangère Pajaud : 07-62-88-22-31

contact@cie-lhommedebout.fr